Excellente critique de YUL en première partie de Joshua Redman

“Une première partie qui en a valu le détour”

Bien plus qu’un prélude à ce qui s’en venait, le quartet du bassiste Alex Lefaivre a démontré une belle cohésion sur scène. Alliage de quatre hommes talentueux qui ont formulé une combinaison sonore à la hauteur de leurs capacités. Sans avoir la même prestance que le quartet de Redman, probablement dû au fait qu’ils n’ont pas le même bagage d’expérience, ils ont démontré que leur talent est indéniable et que la portée de leur musique s’échelonnera certes à grande échelle dans les années qui suivront. Jouant au passage leurs compositions en plus d’une adaptation de la chanson thème du film Halloween de John CarpenterAlex Lefaivre et ses acolytes n’ont pas passé sous le radar.

YUL en écoute sur ICI MUSIQUE + critique de Frédéric Cardin

Alex Lefaivre et YUL : magnifique vol plané au-dessus de la ville

Le bassiste Alex Lefaivre a toujours plein de projets en tête. Le dernier en date est ce quatuor dont le premier album, YUL, fait une très belle entrée dans le catalogue (volumineux) de la musique inspirée de Montréal.

Lefaivre et ses amis Erik Hove à l’alto, Nicolas Ferron à la guitare électrique et Mark Nelson à la batterie proposent des promenades atmosphériques et groovy à travers la grande ville, des errances teintées ici de brouillard matinal, là de reflets scintillants d’éclairage nocturne. Parfois, on finit par la survoler doucement, sans trop de précipitation, mais avec assez d’énergie pour ne pas se sentir plongé dans un rêve éveillé et doucereux.

Sur YUL, la ville est belle, plutôt lyrique et mélodique, sertie d’harmonies contemporaines, mais pas rébarbatives. Un heureux mariage de modernité et de tradition. Montréal, quoi.

Cet album est un message d’amour et d’admiration pour cette grande métropole qu’on aime au moins tout autant que ces musiciens inspirés.

Ah oui, au fait : pourquoi YUL? C’est le code à trois lettres de l’aéroport international de Montréal.

Par Frédéric Cardin

YUL reviewed by All About Jazz

By GENO THACKARA
Alex Lefaivre: YUL

Surely this isn’t a Christmas recording released at the height of summer, you ask? Not a homage to the great Yul Brynner either? No, the title in question is less obvious and thankfully more interesting than that. Its appeal is a subtle kind, which is well suited to Alex Lefaivre‘s supportive sensibility as bassist. His strengths lie mainly in ideas, sketching out mood-evoking compositions, choosing effective bandmates and holding it all together at the center—not that he isn’t also capable of a tasteful solo or two when the time is right.

YUL‘s title actually comes from Montreal‘s airport code, and the recording conveys LeFaivre’s picture of his neighborhood in classy style. The pieces often rest somewhere between bop and balladry, largely groove-based with plenty of space for the group to stretch and play. Erik Hove gets the most prominent moments on saxophone, while Nicolas Ferron’s guitar evokes the smooth tone of Grant Green, alternately weaving alongside Hove’s nimble leads and hanging back in the rhythm-anchor role alongside LeFaivre’s syrupy electric lines. It would be missing the point to think of them as frontline or back line on a session like this anyway.

Rather, these pieces are mainly about creating a mood: often smoky and urbane, though sometimes with a left-field jolt (as in the wild, on-the-edge capering of the “Halloween” movie theme early on). “Cascade” also finds the group building to a collective clatter befitting its title, while most of the affair finds them content to groove along and explore each piece’s mood together. For those who’ve never been to Montreal, this glimpse of its urban nightlife is a classy and compelling taste.

https://www.allaboutjazz.com/yul-alex-lefaivre-multiple-chord-music-mcm-review-by-geno-thackara.php